PROJET ARTISTIQUE Classe de Terminale Bac Pro

Accompagné de Charlie Suchaut – vidéaste et musicien

 

Ce court-métrage est né d'interrogations autour de la pièce « L’Homme de rien » de Marion Aubert qui sera présentée au Théâtre de l'Espace en janvier prochain. Cette pièce interroge les rapports humains. Les élèves de la classe ont questionné ce qu'était pour eux « un homme de rien ». Plusieurs réflexions ont émergé dans le groupe :

Est-ce que finalement, nous ne sommes pas tous « des Hommes de rien » ?

Est-ce qu'il y a « des Hommes de tout » ?

Pourquoi existe-il alors des jeux de pouvoir, des leaders ?

Ces remarques ont ensuite mené les élèves à chercher à interroger leur propre vie, ce qui les fait vivre et les rapports qu'ils entretiennent avec les autres.

*Le terme « Murmuration » désigne un phénomène qui se produit dans toute l'Europe entre novembre et février au crépuscule : des groupes d’étourneaux de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d'individus formes des nappes dont le vol semble coordonné.

Ces nuées d'oiseaux suscitent un intérêt croissant chez les scientifiques car on les retrouve à plusieurs échelles du vivant : chez des cellules, des insectes et des vertébrés.

Quelle est la nature de ces interactions ? Comment se coordonnent-ils alors qu'aucun leader n'est identifié ? Pourquoi telle espèce a ce comportement et pas telle autre ?  Qu'est ce qui détermine l'émergence de ces formes élémentaires de socialité ? Pourquoi cette tendance du vivant à s'agréger ?

Une hypothèse est que ces murmurations permettraient de créer des superorganismes afin de collecter plus efficacement l'information et d’accroître la survie de l'espèce car elles auraient une fonction antiprédatrice. En effet, en cas d’attaque, il est bien plus difficile pour un prédateur de se focaliser sur un individu particulier. Le groupe opère une défense collective.

 

SYNOPSIS : Suite à un événement traumatique, des lycéens cherchent à retrouver un sens à la vie et des moyens pour communiquer. Ils tentent de former un groupe de leurs différentes individualités. Ce court-métrage interroge les passions et les émotions humaines. Le vivant en général. Il raconte des individus qui, comme tout « Homme de rien », cherchent à vivre, à se positionner, à se projeter, à entretenir des rapports avec les autres.

Il raconte la force du groupe. Plus simplement que ça, ce court film interroge ce que rapportent les élèves de la classe lorsqu'on les interroge sur ce qu'est la vie pour eux : « Tout seul on n’est pas grand-chose, ensemble on va plus loin », « profiter de l’instant », « prendre soin des autres » …